Révolution ou réformisme, quelle solution pour les Comores?

Un sentiment de ras le bol et de malaise collectif se répand de plus en plus, dans une large partie de la population comorienne. Déçue par le système actuel, la jeunesse est impatiente. Elle aspire à rompre avec cet état des choses. Elle désire un bouleversement, une suppression brusque et brutale de l’ordre établi. En d’autres termes elle a soif de révolution.

À l’autre bout du spectre, nombreux sont les conservateurs qui veulent préserver un ordre social qui est favorable à leurs intérêts. Les partisans du statut quo sont en général, des politiciens, des notables, des religieux ou simples citoyens ayant de la famille dans le gouvernement ou l’administration. Face à cette polarisation de la société comorienne entre révolutionnaires et conservateurs, il est impératif de créer une troisième voie, celle du réformisme.

Il n’existe pas de réelle différence de nature entre révolution et réformisme, car les deux veulent changer le régime en place. Mais là où les révolutionnaires exigent une transformation brutale, par la voie de la révolte et de l’insurrection, les réformistes, eux, veulent un changement progressif de la société en agissant dans le cadre institutionnel et en employant des procédures légales.

Les révolutionnaires veulent tout et tout de suite. Les réformistes, plus raisonnables, désirent avancer étape par étape vers plus de justice sociale. Les révolutions du printemps arabe ont engendré le chaos politique et un désordre économique et social. À l’inverse le mouvement « reformasi » en Indonésie a réussi à transformer ce grand pays musulman, en une véritable démocratie et une puissance économique émergente.

La situation des Comores nécessite des réformes structurelles profondes. Le réformisme n’est pas synonyme de passivité. Il passe par des pratiques militantes, par des associations, des revendications, et par des organisations syndicales et politiques. C’est par l’action de terrain que verront le jour les acquis sociaux, tout cela dans le respect des institutions.

MAHAMOUDOU KARIM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s